manger sain sans stress

Comment j’arrive à manger sain sans devenir angoissée de la nourriture

Vire le plastique de ta cuisine !
Le micro-ondes est à bannir des modes de cuisson !
Évite les E102, E110, E129,E150c, E150d, E320, etc.
Mange bio ET local.
Mange cru, sans sucre, sans gluten, banni le lait et les aliments transformés 🤯

Je me suis souvent sentie perplexe et encore plus stressée par ces conseils bien intentionnés des experts en nutrition, naturopathes, etc.

De quoi devenir folle.

À un moment donné, je n’osais plus rien manger que je n’avais analysé et qui ne cochait toutes les cases.
C’était épuisant.

– Ces carottes sont-elles bio ?
– Non, mais elles viennent du marché.
– Mais elles ne sont pas bio, donc je ne peux pas en manger sinon je vais m’empoisonner de pesticides.

Toi aussi tu te sens dépassée par toutes ces recommandations ?
Je te comprends parfaitement.

Je te partage ici mon parcours pour retrouver une alimentation saine et familiale sereinement.

Note : Certains liens présents dans cet article sont des liens d’affiliation. Si tu fais un achat en cliquant sur ces liens, je peux recevoir une commission, sans que cela n’augmente le prix pour toi.
Je tiens à préciser que je ne recommande que des produits qui m’ont pleinement satisfaite.
Ton soutien est extrêmement précieux, et je t’en remercie chaleureusement !
En tant que Partenaire Amazon, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises

🍵 5 minutes

Pas le temps de lire maintenant ? 📌 Épingle cet article pour le consulter plus tard 🤗 !

Manger sain et sans crainte

Quand l’angoisse s’immisce dans nos repas

Les scandales alimentaires ont toujours existé.
Le premier que j’ai vécu était le scandale de la « vache folle ».
Et ils continuent de s’enchaîner.
Pas une nouvelle année sans son scandale.

Et puis, l’apparition des scores nutritionnels est arrivé.
Quelle valeur accorder à un score A sur un produit ultra-transformé ?
Devons-nous bannir tous les produits notés E, comme les huiles, indispensables pour la santé en petite quantité ?

C’est sans compter sur les conseils nutritionnels qui changent suivant la mode.
Aujourd’hui, deux produits laitiers au lieu de trois suffiraient.
Nous devrions aussi manger 5 fruits et légumes par jour.
Ça fait beaucoup pour nourrir une famille, surtout si on doit les acheter bio.
Et les fruits ne sont-ils pas du sucre, à limiter ?

Il est de plus en plus difficile de savoir qui croire pour savoir quoi mettre dans son assiette.

Toutes ces questions, je me les suis posées.

Certains experts vont dire que c’est facile.
Il suffit de devenir végétarien ou encore mieux Vegan, car c’est la viande qui est chère.
D’autres vont nous dicter de manger selon l’heure de la journée (chrononutrition), notre réseau sanguin et j’en passe.

Découvre aussi:  L’organisateur de valise: un indispensable pour des vacances sereines

J’ai parfois l’impression que manger sain, c’est devoir choisir un camp.
Celui du manger local, Vegan, cétogène ou encore celui du scrutateur d’étiquettes.

En vérité, l’angoisse des aliments est devenue un véritable outil marketing.
De nombreux auteurs, industriels, médecins et thérapeutes utilisent cette angoisse pour nous vendre une alimentation anti-maladie.

Et s’il suffisait de revenir aux bases d’une alimentation saine ?

Savoir identifier les véritables responsables

Les deux principaux ennemis

Les principaux responsables sont connus depuis longtemps.
Mais avec tous les nouveaux scandales, ils ont tendance à tomber aux oubliettes.

Je vois encore des personnes mettre des produits congelés à même le caddie, sans sac de froid !
Il va se passer combien de temps entre la fin des courses, le passage en caisse et le congélateur ?
N’oublions pas que rompre la chaîne du froid est un premier réel problème.

Deuxième soucis: les bactéries.
Elles ne sont pas que dans les rappels de produits.
Quelques règles d’hygiène simple suffisent pour les éloigner, comme nettoyer les fruits et légumes à l’eau avant consommation.

Pourtant, tu as sûrement en tête de protéger ta santé et celle de ta famille des pesticides avant tout.
Alors que ne pas respecter les règles de conservation et d’hygiène ont des effets à court terme.

Pesticides, OGM, perturbateurs endocriniens, additifs…

En ce qui concerne les pesticides, OGM, perturbateurs endocriniens, additifs, nitrites, nanoparticules, PCB et autres dioxines, ils ne sont bien sûr pas sans danger.
Mais leur action est plus floue, sur le long terme.

À leur sujet, de nombreuses fake news pullulent sur les réseaux sociaux pour nous faire peur.

En ce qui me concerne avec les pesticides, je n’achetais que des fruits et légumes bio sur le marché à côté de chez moi.

Puis j’ai déménagé de Lyon à Villeneuve d’Ascq, à côté de Lille et à côté d’un magasin de produits frais à circuit court.
Donc locaux pour la plupart, mais pas bio.

En première réaction, je me suis dit que je ne pourrais pas faire mes courses dans ce magasin non bio.
Mais je suis quand même allée faire un tour dans ses allées.
J’y ai vu que les producteurs faisaient de gros efforts sur la quantité de pesticides.

Ma réflexion a donc évolué à ce sujet.
Il vaut mieux pour nous de manger local avec des limitations en pesticides que d’aller chercher des produits bio en provenance de je ne sais où.

Et c’est pareil pour tout le reste.
Faire au mieux.
On fait maison quand c’est possible, mais on ne se refuse pas un plat acheté si besoin.

Je pense que c’est à chacun de trouver un équilibre.
Et puis rien n’est jamais figé.

Apprendre à analyser son assiette pour déjouer les pièges de l’alimentation

N’oublions pas que le fait de manger est sain, naturel et essentiel.

Plutôt que de céder aux multiples raisons d’avoir peur de s’empoisonner, pourquoi ne pas reprendre du plaisir à manger en confiance ?

Découvre aussi:  7 idées cadeaux à offrir à une femme pour une vie plus zen

Analysons quelques produits…

Les fruits et légumes sont garants d’une bonne santé.
Les choisir bio n’est pas à la portée de tout le monde.
Le meilleur compromis est, je pense, le local.
Mais, quelle que soit leur provenance, bien les laver est essentiel.
Un autre conseil est de varier ses aliments pour diluer les possibles effets négatifs.

Tu as sûrement entendu que les poissons contiennent des métaux lourds.
Alors qu’il faudrait en manger au moins deux fois par semaine pour leurs multiples bénéfices (paradoxe) !
Là encore, varions les espèces en alternant poisson gras et maigre.
Par contre, les poissons fumés sont à limiter à cause du potentiel connu cancérogène du fumage.

Les viandes se caractérisent par leur apport en protéines d’excellente qualité digestive et métabolique.
Surtout celles de première catégorie.
Les viandes de boucherie sont à privilégier, tout en diminuant sa consommation.
Le point de vigilance se portera sur la cuisson, surtout des viandes hachées et steaks surgelés avec une cuisson à point et sans décongélation pour le deuxième.

Ce dont il faut se méfier avec la charcuterie, c’est la quantité de sel, parfois très importante.
Ensuite, pour éviter la Listeria, les règles d’hygiène et de conservation sont à respecter strictement.
Enfin, les nitrites ont réellement mauvaise presse.
Sans compter que les produits sans nitrites ne sont pas plus sains pour autant.
Là encore, diminuer les quantités est préférable sans pour autant la bannir complètement.

Dernier point rapide sur les biscuits toujours transformés, voire ultra-transformés.
A consommer occasionnellement ou choisir ceux qui ont des ingrédients simples et compréhensibles (beurre, farine, sucre).

Manger sainement et sereinement avec le livre « Manger sain et sans crainte »

Tous ces enseignements, je les tire de mon expérience personnelle et aussi de ma lecture du livre « Manger sain & sans crainte » du Dr Jean-Michel Cohen.

Le Dr Jean-Michel Cohen est un médecin nutritionniste spécialisé dans les troubles alimentaires.
Il partage énormément son expertise et son savoir via les médias et ses livres.

J’ai beaucoup aimé ce livre qui remet les choses à leur place en matière de nutrition.
Notamment le rappel des conseils de base.

Je ne suis pas toujours complètement d’accord avec le point de vue de ce médecin, par exemple sur les nitrites.
Mais le livre datant de 2019, de nouvelles données ont sûrement fait bouger des choses depuis.

Néanmoins ce livre nous aide à conserver le plaisir de manger sans développer une orthorexie (comportement névrotique caractérisé par l’obsession d’une alimentation saine).

Si tu souhaites approfondir le sujet et te faire ton propre avis sur une alimentation plus saine, je t’invite à lire le livre du Dr Cohen.

VOIR « MANGER SAIN ET SANS CRAINTE » SUR AMAZON

(lien rémunéré par Amazon)

Tu as adoré cet article ? 🌞 N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest pour le garder précieusement et le relire plus tard🌿

À écouter aussi:
Comment Mieux Manger ? Dr Jean-Michel Cohen (RTL)

Découvre aussi:  5 méthodes quotidiennes pour lutter contre le stress efficacement

Sauf indication contraire sur la photo, celles-ci ont été obtenues à partir du site Pixabay, Pexels ou Pixnio

fleur harmonie équilibre

Publié le

dans

par

Étiquettes :

mandala harmonie plénitude

4 réponses à “Comment j’arrive à manger sain sans devenir angoissée de la nourriture”

  1. Avatar de delphine

    Oh oui souvent on est dépassé par toutes les préconisations..J’essaye d’acheter le moins de produits transformés, je limite la viande..Et surtout j’ai mon petit potager..
    Bisous

  2. Avatar de Adeline

    Coucou Delphine,
    Tu as déjà de super habitudes.
    Bravo !
    Belle journée 🙂

  3. Avatar de plaisiretequilibre

    Je suis entièrement d’accord, je privilégie le local avec des limitations en pesticides plutôt que le bio qui vient de loin. Bon week-end !

  4. Avatar de Adeline

    Coucou Plaisir et Equilibre,
    Je pense effectivement que c’est un bon compromis.
    Belle journée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares
Share This